fbpx

Article n°5 # Les 3 secrets du vrai baroudeur

« Influencés par le guide touristique, nous décidons de rejoindre Saint-Andrews par la côte Est.  Les éloges y sont éloquents et dressent un portrait idyllique du parcours. Une autre manière de persévérer dans l’idée que le bonheur peut s’y trouver, il suffit de penser que ce qui est indiqué est vrai, et le tour est joué.  C’est exactement dans ma cible, un bel endroit qui serait sans aucun doute vecteur de bien-être, et le bien-être comme source de bonheur.  C’est infaillible ce système, le guide nous dit que c’est beau, et le conditionnement fait le reste : si c’est beau, vous serez bien !  Reste à élucider la question de la vérité sur cette affaire : la nature, si belle soit-elle, a-t-elle objectivement le pouvoir de m’apporter du bonheur ?  D’ou la question soulevée par certains philosophes sur l’expérience de la beauté, transcende-t-elle le réel ? La beauté a-t-elle un rôle à jouer dans l’atteinte du bonheur ? Finalement, en y réfléchissant bien ça à l’air plus compliqué que cela. » (…)

#Evite-mon-écueil : Ne négligez pas les facteurs sensoriels dans leur pouvoir apaisant…au contraire soyez-y attentif.

Vous aussi vous avez déjà fait ça !

« Après avoir soigneusement rangé le guide au meilleur endroit, c’est-à-dire précisément celui dont on se dit toujours : « en le rangeant ici, je suis sûre de me souvenir où il sera quand j’en aurais besoin » et, s’étonner neuf fois sur dix de bien se rappeler l’avoir posé au « meilleur endroit possible », mais plus rarement de l’idéale localisation ! »(…)

 #Evite-mon-écueil : Ne faîtes jamais cela. Cette logique se répète autant de fois que vous possédez de petits objets. Choisissez un endroit précis dès le départ, prévenez tout le monde et soyez rigoureux.

« Dans la même lignée, nous programmons notre route, toujours chacun de notre côté, chacun avec son outil préféré.  Je m’interroge alors : La nature de l’homme est-elle ainsi faite que nous voulons toujours avoir le dernier mot ? »  (…) La suite dans le livre … 

(…) « L’ évidente conclusion s’impose à moi : Vider son agenda c’est comme tirer la chasse d’eau : une grande fierté vous emplit lorsque vous voyez ces saletés partir au loin avec perte et fracas, place nette et soulagement vont bon train, pendant que le fourbe réservoir, situé dans votre dos, s’emploie à s’auto remplir comme un salaud !  « La nature a horreur du vide », le planning et les toilettes aussi !  Je le décide bien pourtant !  Je ne veux pas être le hamster qui avance selon la routine algorithmique. »

#Evite-mon-écueil : Votre cerveau est programmé depuis votre naissance pour vous garder en vie. Il vous ramènera toujours vers vos habitudes, c’est une question de survie. Observez le faire.

(…) « Voici le bon côté des choses, il est vrai que nous nous sentons un petit peu comme des baroudeurs.  Il faut trouver la nourriture qui nous permet de survivre dans ce terrain hostile, nous devons sonder chaque sentier afin d’éviter les pièges à touristes qui nous sont régulièrement tendus.  Nous traçons notre chemin selon l’envie du jour, sans nous préoccuper des contraintes, subsistant avec l’essentiel. « 

Dialogues et Problèmes de fréquence…

– Adam ?  Ne penses-tu pas que nous devrions retirer la télévision du salon ?  Proposais-je comme un cheveu sur la soupe.

– Attends !  Je me suis gouré de route dans le rond-point !  Ce n’est pas la bonne sortie !  Geint-il comme s’il attendait de l’aide.  N’en attendant aucune en réalité.

(…) que le moment n’était évidemment pas le meilleur : 

– La télé ?  Si on la déplaçait ?

– Quelle télé ?  On n’a pas de télé. 

– Non, tu sais, je crois que pour Robin ça n’est pas une très bonne chose de le laisser regarder ces dessins animés, même à petite dose, finalement on en a pas besoin.

– Tu peux vérifier sur ton GPS, « l’oiseau » indique le Nord alors que nous devrions aller vers l’Est.  Dit-il occultant ma question.

– Le mien n’indique pas l’azimut, désolé. Traduisez :  « Réponds à ma question d’abord s‘il te plaît ». 

(…) à ce moment précis, l’orientation m’apparaît comme toutes ces choses superficielles qui polluent notre tranquillité, j’ai vraiment une dent contre ce GPS !  Pas besoin d’orientation, obsédée, j’enfonce le clou : 

– Donc, je disais, la télévision pourrait être déplacée en bas.  Comme ça notre fils n’irait pas systématiquement se planter les yeux dans l’écran. 

L’homme me sourit, arrête le véhicule sur le bas-côté, déclipsant sa ceinture à la volée :

– Prends le volant s’il te plaît, comme ça je vais pouvoir réfléchir à ta question. 

– On est perdu ? S’inquiète le petit.

– Non, ne crains rien, on se relaye pour la route.  Répondis-je pour noyer le poisson.

#Evite-mon-écueil : En toute circonstance, sachez écouter attentivement et encouragez l’autre à s’exprimer. L’ effet collatéral sera immédiat, il vous écoutera en retour.

– Ça y est ?  Puis-je te poser ma question maintenant ?

– C’est bon, répond-il.  Je souris, jusqu’à ce qu’il ajoute : 

– On est bien à l’Est.

– Oui, merci.  Nous avons simplement suivi la route principale qui mène à Saint Andrews par la côte. Cette fois-ci je laisse tomber ma question.  Ce dialogue de sourds m’a épuisé.  

« Mes yeux se décollent de la route, pour observer ces fantastiques tapis herbeux tondus carrés et au cordeau, qui accueillent des gens avec des pantalons à motifs géométriques assortis à la pelouse.  Quand tout à coup, le panneau d’indication de la commune apparait : Saint-Andrews – Berceau du Golf.  Chouette !« 

Le guide National Geographic, qui nous déçoit un peu par son côté carte postale publicitaire, nous mène au château et à la Cathédrale, (…)Toute l’histoire de Saint Andrews s’y déroule sur différents supports : des panneaux ornés de récits historiques en lettres gothiques, des statues de cires mimant les scènes importantes de l’histoire accompagnées de fonds sonores jusqu’à l’entrée du château. (…) Son père décide instantanément de traduire les deux mille six cent soixante-dix-huit lignes que forment les panneaux explicatifs. Quelle bonne idée.

– Il était une fois, des Pictes formés en bastion, qui vivaient dans un hameau. Entama-t-il dès le premier panneau. 

– C’est quoi des Pictes ? 

– Les Pictes, mon fils, se sont des…

– Et c’est qui Bastion ? 

– Attends deux secondes que je t’explique les Pictes s’il te plaît. (intéressant, pensais-je me gardant bien d’ouvrir la bouche). 

– Les Pictes sont les gens qui habitaient ici, il y a bien longtemps. Continua-t-il tranquillement avec patience. Nous savons peu de choses sur les Pictes, car leur histoire (…)

« Le petit regarde son père les yeux fixes, mandibule déchaussée. » (…) 

Le petit écoute toujours intensément et de mon côté, je compte : ligne deux, panneau un sur vingt-cinq.

« Tout cela est passionnant, (…)« 

– En plus, un groupe de rebelles appartenant à une autre confession, se révolta, et assassina l’archevêque de Saint-Andrews au sein même de son château ! 

– C’est qui l’archevêque ? L’archevêque Beaton. Reprend le patient papa. L’histoire se poursuit lorsque les… 

– Comment il s’appelle ? 

– Qui ça ? 

– L’archevêque Beaton. C’est l’archevêque Beaton

– C’est son nom ?

– Oui Robin. Donc l’histoire qui va suivre est encore plus impressionnante quand John Knox…

– C’est l’archevêque Beaton ?

– Tu veux savoir la suite Robin ?

– Oui.

– John Knox, que tu vois ici en statue de cire, était calviniste et …

– Ah bon ?  Ce n’était pas l’archevêque ?

– Attends, je vais t’expliquer…

#Evite-mon-écueil : A la grande question « comment stimuler l’être humain ? » Je répondrais simplement par : éveillez d’abord chez lui l’ardent désir . L’imagination fera le reste. Rien de tel que votre propre imagination comme gage d’atteinte de votre idéal

CONCLUSION :

# Les 3 secrets du vrai baroudeur ?

  1. Notre esprit est un levier : approfondissez votre réflexion
  2. Devenez un bon causeur : fluidifiez les relations
  3. Entrez en harmonie avec les lieux : aidez-vous de votre imagination
 

Un avis sur “Article n°5 # Les 3 secrets du vrai baroudeur

  1. AH ! Lorsque je lis vos articles Louise je me vois tellement dans la situation avec mon fils et mon mari ! Et en plus nous avons un chien ! C’est très drôle et tellement vrai ! On a hâte de lire la suite ! Merci

     

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :